Section Passagers

Les Passagers
L'ingénieur du Titanic
Témoignage d'une survivante
 
 
 

 

 

 

 


Les Passagers

Isidor et Ida Straus

Ida et Isidor Straus

La mort n'a pu les séparer...

Ida Straus a refusé au moins à deux reprises de quitter le Titanic, choisissant plutôt de mourir auprès de son compagnon, avec qui elle a partagé quarante ans. Ils étaient les propriétaires bien connus des magasins Macy's de New York. Les six enfants du couple n'ont pas été surpris de la décision de leurs parents de partager ce triste destin. "Quand ils étaient séparés, ils s'écrivaient tous les jours. Elle l'appelait Mon papa chéri, et lui Ma maman chérie. Pendant des années, ils ont même célébré leurs anniversaires de naissance le même jour."

Ida, âgée de 63 ans a résisté aux supplications des officiers qui voulaient la voir embarquer dans un canot de sauvetage. Elle a cédé sa place à sa femme de chambre et elle lui a même donné son manteau de fourrure en lui spécifiant qu'elle n'en aurait plus besoin. Finalement, on l'a convaincue de monter à bord de l'avant-dernier canot de sauvetage, mais elle en est ressortie pour rejoindre son mari Isidor, âgé de 67 ans, et elle lui a déclaré : "Nous avons vécu ensemble, depuis des années et où vous irez, j'irai." Des amis du couple, étonnés lui demande de se ressaisir mais elle ajoute d'un ton ferme "Non, je ne me séparerai pas de mon mari. Nous avons vécu ensemble, nous mourrons ensemble."

La dernière fois qu'ils ont été vus, ils étaient enlacés sur le pont. Leur mémoire est honoré dans un cimetière du Bronx à New York, sur un monument où l'on peut lire : "Toutes ces eaux n'ont pu éteindre leur amour, ni ces marées le submerger."

Mourir avec panache...

Bien que marié, il a pris place à bord du Titanic avec sa maîtresse, une jeune Parisienne du nom d'Aubert. Monsieur René Pernot était le chauffeur de M. Guggenheim et il a voyagé en deuxième classe.

Pendant que le Titanic coulait, Benjamin Guggenheim est retourné jusqu'à sa cabine avec son valet et ils sont mis leurs plus beaux habits. En refusant son gilet de sauvetage que lui remit un steward, Guggenheim dit : " Nous sommes prêts à sombrer comme des gentlemans." Il a aussi dit : "Si quelque chose m'arrive dites à mon épouse que j'ai fait de mon mieux en faisant mon devoir". Il fut une victime du naufrage, il avait 46 ans.

 

Benjamin Guggenheim a la réputation d'un coureur de jupons...

 

John Jacob Astor

 

Les adieux du millionnaire …

Des hommes d'affaires fortunés présents sur le Titanic, le New-Yorkais John Jacob Astor IV comptait parmi les plus riches. Il avait embarqué à Cherbourg avec sa jeune épouse, Madeleine.

Un valet, une femme de chambre et une infirmière les accompagnaient. Leur chienne, un airedale nommé Kitty, était aussi du voyage. Les cabines de luxe qu'ils occupaient (des suites ornées de boiseries avec des foyers véritables et des quartiers séparés pour les domestiques) coûtaient jusqu'à 4 000 $ ce qui équivaudrait aujourd'hui à 50 000 $.

Mais Astor représentait davantage que la fortune de 87$ millions qu'il avait amassée dans l'immobilier et le commerce de fourrures. Son premier mariage, avec Ava Willing, avait duré 10 ans, deux enfants étaient nés de cette union. Son second mariage, avec Madeleine Force, en 1911, avait fait scandale. Elle avait 18 ans à l'époque et lui 46. Pour échapper aux mauvaises langues, le couple a fait un très long voyage de noces en Europe et en Égypte (où il est allé rejoindre Molly Brown, l'amie de Astor). Quand ils sont montés à bord du Titanic, Madeleine était enceinte de 5 mois. "Ils voulaient que leur bébé naisse aux Etats-Unis", raconte l'historien Don Lynch.

Lors du naufrage, Astor a pris soin de mentionner la "condition délicate" de son épouse en demandant à un officier s'il pouvait accompagner sa femme et prendre une des nombreuses places vides dans le canot de sauvetage, mais l'officier a refusé. Astor a alors accepté son sort en véritable gentleman. Il a allumé une cigarette et a lancé ses gants à Madeleine. Plusieurs jours plus tard, son corps a été retrouvé, flottant sur l'Atlantique. Il avait 2 500 $ dans l'une de ses poches.

Les experts croient qu'il a été frappé par une des cheminées du bateau.

Dans les années qui ont suivi, Mme Astor qui s'est remariée deux fois et qui est décédée en 1940, a rarement parlé de la tragédie, si ce n'est pour relater son dernier souvenir, celui de sa chienne Kitty courant frénétiquement de long en large sur le pont. Le 14 août 1912, elle nommait son fils nouveau-né, un futur play-boy, John Jacob Astor V.

Suite les Passagers 2

 

 

Partout dans le site, cliquez sur suivant pour continuer la visite...